Découvrez les méthodes et pratiques

pour se former à distance !

 

 

Introduction

 

La crise que nous traversons a fait évoluer de nombreuses pratiques professionnelles et a poussé les entreprises à s’interroger sur l’évolution et l’avenir de leurs métiers.

 

52%, c’est le pourcentage d’organismes de formation qui ne réalisaient aucun chiffre d’affaires en formation digitale en 2017.

Les pratiques se sont massivement développées depuis, puisqu'en 2019, 74% des entreprises ayant mis en place des formations ont utilisé la formule de blended learning.

Aussi, la mise en place du dispositif FNE par le gouvernement a poussé les entreprises à mettre en place des actions de formation pendant le confinement. De ce fait, les organismes de formation ont dû s’adapter et proposer des contenus de plus en plus numériques voire 100% digitaux.

 

 

ordinateur sur un bureau

 

 

 

Les enjeux de la digitalisation de la formation

 

Avec l’essor du télétravail et la modification des pratiques professionnelles, il n’est plus possible de proposer des formations 100% présentielles.

Les entreprises et les acteurs de la formation l’ont bien compris, dans ce contexte, il a fallu s’adapter à ces nouveaux changements afin de rester compétitifs et innovants.

 

 

Donner l'envie d'apprendre 

 

Un des enjeux majeurs de la digitalisation de la formation va être de l’ordre de la performance, que ce soit vers l’apprenant ou vers l’entreprise. On entend par là que pour l’apprenant, l’enjeu va être de continuer à cultiver son envie d’apprendre. Du côté des entreprises et des organismes de formation, il est désormais indispensable d’être dotés des bons outils et ressources pour faciliter l’apprentissage. C'est à dire d’équiper les collaborateurs de matériel informatique adéquat pour l’accès aux formations à distance par exemple.

 

 

Rester compétitif et adapter les contenus

 

Du côté de l’entreprise souhaitant former ses salariés, l’enjeu va être de rester compétitive en proposant un contenu de formation innovant et répondant aux nouvelles attentes en matière de technologie.

 

Ici, il va être nécessaire de faire évoluer voire transformer les contenus de formation, au départ prévu pour de la formation en présentiel, vers des contenus digitaux. Pour les entreprises ou les organismes de formation, cela implique de repenser les méthodes d’apprentissage en créant des contenus adaptés à la formation numérique.

 

 

Les limites de la digitalisation de la formation

 

Avec du temps et plus ou moins de moyens, la digitalisation de la formation a su se fondre dans les pratiques professionnelles. En effet, cette transformation s’est révélée être nécessaire afin de s’adapter aux pratiques du moment et aux attentes des apprenants.

 

Cependant, ces évolutions et cette numérisation des formations n’est pas sans soulever quelques inconvénients. 

 

Le premier est que les formations à distance peuvent rendre l’apprentissage dénué d’humain. Cette déshumanisation se caractérise par le fait que, dans le cadre du e-learning, l’apprenant se retrouve seul à suivre la formation. Il sera amené à apprendre sans échanges réels aussi bien avec le formateur qu’avec les autres personnes en formation.

 

Ce manque d’humain lors d’une formation, peut entraîner une baisse de motivation puisqu’il n’y a pas physiquement d’interlocuteur. 

Pour pallier à ces différents inconvénients, il existe différents modes de formation, comme le blended learning, où l’apprentissage est décomposé en sessions présentielles et à distance.

 

 

Les méthodes et pratiques du digital learning

 

Avec la démocratisation d’internet et le développement rapide de nombreux outils et appareils technologiques, les supports de formation ont eux aussi évolués. Voici les différentes méthodes et pratiques du digital learning :

 

Blended Learning

 

Aussi appelée “formation mixte”, le blended learning est un type de formation innovant qui combine cours classiques en présentiel et outils issus de l’enseignement en e-learning

Les apprenants peuvent ainsi suivre les cours de la formation à leur rythme tout en pouvant faire appel à un formateur. 

 

 

Mobile learning

 

Traduit de l’anglais par “apprentissage mobile”, le mobile learning est une pratique très ludique consistant à se former depuis un appareil mobile. Avec une tablette, un téléphone portable ou encore un PC portable, cette forme d’apprentissage à l’avantage d’être possible partout et à n’importe quel moment

 

 

Immersive learning

 

Autre pratique de formation innovante, limmersive learning. Cette méthode complète généralement les formations à distance ou en présentiel.

On définit l’immersive learning comme l’apprentissage par une immersion virtuelle dans un environnement représentatif de la réalité et à l’aide de techniques comme la réalité virtuelle ou la 3D par exemple.

 

 

casque de réalité virtuelle

 

 

L’avantage de cette pratique en formation réside dans le fait que les apprenants participent à un exercice fictif et qui n’aura donc aucune conséquence en réel. De ce fait, les participants peuvent se tromper et donc s’améliorer. La plupart du temps ils se retrouvent face à des situations professionnelles imprévisibles. Le but étant de les préparer à de nombreux scénarios.

 

On l’a bien compris, l’immersive learning, à l’inverse des autres pratiques décrites ci-dessus fait travailler l’aspect comportemental des apprenants, des qualités tout aussi importantes que les connaissances techniques.

 

 

Le MOOC VS le SPOC

 

Entre le cours en ligne fermé et ouvert, le MOOC (Massive Open Online Course) permet de se former gratuitement en ligne en disposant de nombreuses ressources. L’avantage du MOOC, est qu’il est possible d’arrêter la formation quand on le veut, et de la reprendre ensuite. 

 

Le SPOC est un format dérivé du MOOC. Le Small Private Online Course, à la différence du MOOC, n’est accessible qu’à un groupe dont le nombre de participants est restreint. Il est souvent utilisé au sein des entreprises et entre les collaborateurs d’une même structure ou service. 

 

En termes de suivi et d’accompagnement, il est observé un meilleur taux d’assiduité à ce dernier format apprenant. En effet, la personnalisation du contenu et le nombre restreint de participants permettent une réelle dynamique de groupe qu’il est difficile de retrouver dans le MOOC.

 

 

Conclusion

 

Le contexte sanitaire actuel et les changements qu’ont pu connaître les entreprises cette année ont imposé à ces dernières de rester compétitives et innovantes. Afin de répondre à ces objectifs, la formation a dû accélérer la digitalisation de ses supports et ainsi permettre à chaque collaborateur et apprenant de pouvoir continuer à se former.