Le langage corporel, un autre outil de communication

 

 

le-langage-corporel-en-entretien-d'embauche

 

 

Notre corps et la manière dont il s’exprime véhicule de nombreux messages non-verbaux et permet notamment à nos interlocuteurs de nous décrypter. 

 

Le professeur Albert Mehrabian de l’Université de Californie a d’ailleurs démontré l’impact de notre langage corporel sur autrui dans une étude. Celle-ci a prouvé que nous sommes jugés à 93% sur notre langage corporel, et seulement 7% sur notre discours… Des chiffres marquants qui parlent d’eux même. 

 

La communication non-verbale est tout aussi importante, voire plus, que la communication verbale. La notion de langage corporel est donc essentielle en entretien d’embauche, que ce soit pour le recruteur comme pour le candidat. 

 

Qu’est-ce que la communication non verbale ? 

 

La communication non verbale comprend plusieurs aspects de notre image : l’expression du visage, l’intonation de la voix, la posture, la gestuelle, mais aussi les mimiques et le mouvement du corps… Tant de choses qui peuvent trahir nos émotions dans une situation précise. 

 

Il y a ce que l’on dit, et la façon dont notre corps va le dire, de manière consciente ou inconsciente parfois. C’est cela qui peut nous dévoiler et nous trahir. 

La communication non-verbale n’est pas à prendre à la légère puisque celle-ci peut avoir une réelle influence sur l’opinion que l’on se fait d’une personne, et parfois sans le vouloir. 

 

Il existe d’ailleurs une discipline appelée la “kinésique”, en sciences de la communication, qui étudie les mouvements et la posture du corps humain. Cette discipline analyse les gestes, les mimiques et la posture du corps dans des situations particulières. Ils sont étudiés comme des moyens de communication à part entière. 

 

Tout savoir sur le langage corporel 

 

L’expression du visage 


C’est un aspect primordial du langage corporel, et pour cause, c’est la première chose que l’on voit chez quelqu’un. Si une personne a l’air contrarié, avec le visage fermé, cela ne donne pas forcément envie d’échanger avec elle. Son expression traduit différentes émotions et énergies, plutôt négatives. 

Au contraire, si l’on voit une personne souriante et chaleureuse, il sera plus facile d’engager une conversation avec. Nous avons d’ailleurs tendance à aller vers des personnes qui transmettent des énergies positives et chez qui l’on sent de l'intérêt et de l’envie. 

 

L’expression du visage a son importance notamment car c’est ce qui va nous donner envie d’aller vers une personne pour échanger avec elle. Et surtout de sentir que cette personne est réceptive à cette discussion. 

 

Le regard  

 

Les yeux sont le miroir de l’âme”, ou plutôt de notre inconscient lorsqu’il s’agit de langage corporel. En effet, le regard est une porte ouverte sur nos émotions. Et il les exprime de toutes sortes de façons ! 

 

Lorsque l’on est intéressé par ce que nous dit notre interlocuteur, nos yeux sont éveillés, attentifs, ils enregistrent toutes les informations utiles. On est concentré et nos yeux le montrent. On a d’ailleurs tendance à regarder notre interlocuteur droit dans les yeux. 

 

Au contraire, si ce que l’on nous dit nous intéresse peu, notre regard se balade un peu partout dans la pièce en s’arrêtant sur quelques détails qui attirent l'œil… sans prêter attention à ce que notre interlocuteur nous dit. A défaut de pouvoir s’extirper de la discussion, nos yeux le font pour nous. 

 

Si nous sommes surpris par ce que l’on entend, nos yeux sont grands ouverts, sourcils haussés. 

 

Et lorsque nous ressentons de la colère, nos yeux sont les premiers à l’exprimer : ils sont plissés, le front est ridé et les sourcils sont froncés. 

 

La gestuelle 

 

Lorsque l’on évoque la gestuelle, on parle des mimiques et des gestes nerveux, mais aussi de la posture du corps et des mouvements dans l’espace. 

 

Par exemple, les bras croisés évoquent plutôt une position de défense. 

Lorsqu’une personne a les bras croisés, ce n’est pas très engageant. On peut aisément se dire qu’elle n’est pas réceptive à ce qu’on lui dit, qu’elle n’est pas du tout intéressée et qu’elle se ferme à tout échange. Elle est sceptique, n’a pas envie de faire d’efforts, et elle le montre. Cela peut d'ailleurs mettre mal à l’aise son interlocuteur. 

 

Les mains, quant à elles, vont accompagner le discours. Elles peuvent appuyer un argument ou un point de vue. Elles permettent notamment d’occuper l’espace et donc de donner de l’impact à nos propos. Grâce à cela, on voit que la personne est à l’aise à l'oral et qu’elle a confiance en elle.  

Cela peut d’ailleurs servir lorsque l’on pratique la communication assertive, un sujet que nous avons abordé précédemment. 

La posture va également permettre de décrypter si la personne est plutôt à l’aise, ou au contraire, si elle est stressée. Quelqu’un qui n’arrête pas de bouger sur sa chaise, de croiser et de décroiser les jambes, de se positionner d’un côté ou de l’autre… sont autant de signes qui montrent sa gêne, voire sa nervosité. 

Avoir le dos droit, les jambes bien ancrées dans le sol et le regard soutenu montrent au contraire que la personne est à l’aise, détendue. 

 

 

le-langage-corporel-en-entretien-d'embauche

 

 

Comment adapter son langage corporel en entretien d’embauche ? 

 

Souriez, c’est la clé ! 

En effet, sourire en entretien d’embauche peut changer la donne. L’interlocuteur se dira qu’il a en face de lui une personne positive, enthousiaste avec un bon état d’esprit ! De plus, sourire peut vous aider à mieux appréhender l’entretien et à être dans un état d’esprit plus positif.  

 

Une personne souriante est considérée comme quelqu’un d’enthousiaste, de chaleureux qui répand des ondes positives autour d’elle. C’est toujours plus agréable d’avoir une personne qui sourit face à soi, plutôt que quelqu’un avec le visage fermé. Et puis, sourire c’est gratuit, alors faites-vous plaisir ! 

 

Au-delà du sourire, une attitude enthousiaste en entretien d’embauche est largement appréciée, que ce soit pour le candidat comme pour le recruteur. L’échange sera plus fluide, et donc plus agréable pour les deux. 

 

Regardez votre interlocuteur dans les yeux 

Le regard est tout aussi important que le sourire. Il est très important de regarder son interlocuteur dans les yeux lorsque vous parlez, mais aussi lorsque vous l’écoutez ! Cela montre de l’intérêt car si, au contraire, vous détournez le regard, il peut penser que vous n’êtes pas réellement intéressé et curieux. Cela peut également refléter un manque de confiance. 

Fuir le regard peut également instaurer un climat embarrassant pour les deux parties, et donc mettre mal à l’aise. Une situation que l’on préfère éviter lors d’un entretien d’embauche. 

 

Faites également attention à votre posture. Si vous êtes assis, tenez-vous bien droit, face à la personne, le torse en avant sans être bombé. 

 

A éviter à tout prix !  

 

Les gestes nerveux  

Un entretien d’embauche représente une situation assez stressante pour beaucoup de personnes, et cela va se traduire dans leurs gestes. Se toucher les cheveux ou le visage par exemple. En faisant cela, beaucoup de personnes expriment leur stress. 

 

Tous ces gestes nerveux peuvent distraire votre interlocuteur, et il risque donc de ne plus faire attention à ce que vous lui dites. Essayez plutôt d’occuper vos mains autrement, en adaptant votre gestuelle à ce que vous dites. Accompagnez votre discours avec vos mains. 

 

le-langage-corporel-en-entretien-d'embauche

 

Le langage corporel est un aspect essentiel de notre communication qu’il ne faut pas négliger. Et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord car cela impacte fortement l’avis d’autrui sur nous, et sur notre discours. Mais également car cela peut nous trahir, nous dévoiler et parfois nous desservir. Dans plusieurs situations, et notamment en entretien d’embauche. Il faut donc connaître ses émotions, et surtout la façon dont on les exprime, pour arriver à les maîtriser.