QU'EST-CE-QUE L'INTELLIGENCE SITUATIONNELLE ?

 

Introduction 

 

Si à première vue la notion d’intelligence situationnelle vous semble floue, vous avez sûrement déjà entendu parler du QI, le quotient intellectuel.

 

Dans cet article, nous aborderons le sujet de l’intelligence situationnelle et comment dans une année si particulière comme celle que nous traversons, elle peut être utile.

 

 

intelligence situationnelle

 

 

Histoire l’intelligence situationnelle 

Autrefois, lorsque l’on parlait d’intelligence, on pouvait avoir tendance à ne se focaliser que sur le QI. Ce quotient est le résultat d’un test psychométrique qui vise à fournir une indication quantitative de l’intelligence humaine d’une personne.

 

Au fil des années, d’autres formes d’intelligences ont été étudiées. Faisant l’objet d’un précédent article L’intelligence émotionnelle au travail, cette notion a été défini par Jack Mayer. Il la considère comme « l’habileté à percevoir et à exprimer les émotions ... ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres ». 

 

Ces deux premières formes d’intelligence en cachent pourtant une troisième : l'intelligence situationnelle

 

Apparue dans la Grèce antique, l’intelligence situationnelle a depuis beaucoup évolué. Elle était une notion autrefois peu répandue en Europe mais fortement ancrée dans les pensées et pratiques en Chine et aux Etats-Unis.

 

Si l’on se concentre sur le concept d’intelligence situationnelle aujourd’hui, on peut se référer aux travaux scientifiques du sociologue Erving Goffman (1922-1982). A travers ces 2 livres, La Mise en scène de la vie quotidienne” ou encore Les Rites d’interaction”, le sociologue explique comment les interactions et la manière que l’on a de s’exprimer sont propres à chaque individu. On parle alors de logiques situationnelles et interactionnelles.

 

Ensuite, au XXIème siècle, David Autissier a classifié de nombreux comportements au travail. Dans son ouvrage “L’intelligence de situation”, il identifie les origines de l’intelligence situationnelle. Pour cela, il met en lumière 5 grands principes à travailler lorsque l’on souhaite augmenter son potentiel de réussite autrement que par l’intelligence pure.

 

En observant 100 situations professionnelles, il a pu observer des comportements et agissements d'individus face à différentes situations. L’objectif était de comprendre comment ces agissements rendaient des situations plus efficaces que d’autres. Et inversement comment d’autres situations se retrouvaient inefficaces voire dénuées de productivité.

 

 

Définition

A présent il va pouvoir être possible de donner une définition de l’intelligence situationnelle. Ce concept peut être défini comme une compétence empirique qui s’apprend et s'entretient au fur et à mesure des expériences et des rencontres.”

 

En analysant l’intelligence situationnelle, on cherche à comprendre une situation dans ses différentes dimensions et sa complexité. Ensuite, cette analyse permettra d’apporter une réponse appropriée à toutes sortes de situations rencontrées.

L’intelligence situationnelle permet en d’autres termes de réagir de la meilleure des manières à une situation imprévisible et à laquelle on ne s’attendait pas. 

 

Selon le biologiste et psychologue suisse Jean Piaget, "l'intelligence, ça n'est pas ce que l'on sait mais, ce que l'on fait quand on ne sait pas".

 

En répondant à une situation problématique par l’intelligence situationnelle, on fait appel à notre adaptabilité.

 

 

Comment développer l’intelligence situationnelle et de quoi est-elle composée ? 

 

Quelles sont les soft skills nécessaires pour développer son intelligence de situation ? 

 

N’étant pas innée, l’intelligence situationnelle se développe au fil des expériences et des rencontres. Cependant, pour la développer plus ou moins rapidement, certaines qualités et biais cognitifs peuvent entrer en jeu : 

  • L’esprit critique ;
  • Le bon sens ;
  • L’adaptabilité ;
  • L’humilité ;
  • La mise en réseau.

 

En fonction du problème que l’on aura à résoudre, faire appel à ces différentes soft skills ensemble ou séparément permettra d’en être sorti le plus vite possible et de l’avoir solutionné.

 

Cette précédente liste n’est pas exhaustive et d’autres qualités comme la créativité ou encore la curiosité peuvent s’avérer utiles pour résoudre certaines problématiques. 

 

 

intelligence situationnelle

 

De quoi se compose l’intelligence situationnelle ?

 

Comme précédemment expliqué, l’intelligence situationnelle est composée de 5 agissements types. Ces différentes notions sont autant de clés pour résoudre une problématique. En les combinant on accède à l’intelligence situationnelle. 

 

L’introspection

Que l’on travaille seul ou en équipe, lorsque l’on se retrouve face à une problématique quelconque, on peut passer par une phase d’introspection. En faisant appel à nos connaissances personnelles et en anticipant ses réactions face à telle ou telle situation, nous allons déjà pouvoir faire appel à notre intelligence situationnelle.

 

La compréhension

Face à une problématique, il va être nécessaire de comprendre le pourquoi du comment ainsi que les enjeux liés à ce problème. Un individu qui ne va pas chercher à comprendre la situation et “foncer tête baissée” sans prendre de recul n’arrivera certainement pas à la résolution de la situation.

 

L’interaction et l’action

Pour résoudre un problème, rien ne vaut l’échange. La qualité de celui-ci sera déterminante dans le chemin qui mènera à la solution. En faisant preuve d’ouverture et en interagissant avec différents individus, l’échange sera plus constructif. Aussi, le collectif amènera plus rapidement vers une solution. S’investir, montrer sa motivation et communiquer sont donc les principaux rouages positifs de l’interaction et de l’intelligence situationnelle.

 

La réalisation

On parle de réalisation lorsqu’un projet arrive à sa fin et que l’on est capable de le terminer. Si l’étape précédente n’a pas permis de faire ressortir une solution, cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas. Les individus n’ont pas réussi à se rendre compte de ce qu’il fallait exploiter. Ils sont donc passés à côté de la solution.

 

La capitalisation

En apprenant des situations que l’on peut vivre, il va être plus simple ensuite de ne pas rester démuni face aux futurs imprévus qui peuvent surgir. En capitalisant de nos expériences, on devient moins vulnérables, mieux préparer au futur. On peut donc parler d’une forme d’apprentissage des situations

 

 

Faire preuve d’intelligence situationnelle dans le management

 

Tout manager se doit de suffisamment anticiper pour ne pas se retrouver dans une mauvaise posture face à telle ou telle situation professionnelle.

 

En management, l’intelligence situationnelle peut se caractériser par le fait de disposer d’une certaine ouverture d’esprit face aux diverses idées que des collaborateurs peuvent exposer. En incitant chacun à développer sa curiosité et sa créativité, le manager fait preuve d’intelligence situationnelle. Ainsi et sans forcément s’en rendre compte les collaborateurs développent eux-aussi leur intelligence de situation. Celle-ci aura donc un lien direct avec leur capacité d’anticipation et d’adaptation.

 

Exemple : Un projet annuel met en relation 2 services d’une même entreprise. Après une première réunion d’informations rassemblant l’ensemble des collaborateurs du projet et quelques mois de travail, chaque service va exposer ses idées. Or, lors de cette réunion les idées s’opposent et les collaborateurs d’un des 2 services ne peuvent correctement argumenter. Une tension s’installe. Un des managers ayant déjà vécu ce type de conflit au travail décide d'intervenir. Il dessine alors un tableau de 2 colonnes afin d’y apposer l’ensemble des idées de chaque service. Chacun à leur tour, les collaborateurs s’expriment et certains collaborateurs tombent d’accord avec les idées du second service. Au bout d’un quart d’heure la situation est rétablie.

 

 

jeu d'échec photo noir et blanc

 

 

Ici, la clé de réussite face à cette situation imprévue a été l’intervention du manager. En ayant déjà vécu cette situation auparavant il a appris de cette dernière expérience. Ensuite, en capitalisant sur cette situation il a pu trouver les clés pour rétablir celle-ci.

 

On comprend donc que le développement de l’intelligence situationnelle permet de mieux réagir face à des situations imprévues. Dans une situation complexe et faisant preuve d’intelligence situationnelle, le degré de sérénité sera garant de la rapidité de la solution à apporter et de la résolution de la problématique.

 

 

Conclusion

 

Situations incertaines, imprévues ou encore inconfortables, certaines de nos expériences nous renforcent. Elle nous font passer par un enchaînement d’émotions parfois difficiles à contenir et à gérer. 

 

Pour pallier à ces précédentes situations que l’on peut rencontrer au quotidien, l’intelligence situationnelle est extrêmement utile

Dans un monde qui évolue de plus en vite et dans lequel nos décisions doivent être rapides et les meilleures possibles, l’intelligence de situation apparaît comme la principale solution. 

 

Ces décisions que l’on peut avoir à prendre peuvent parfois nous amener à faire des erreurs. N’apprend-on pas tous de nos erreurs ? 

 

Il serait trop facile que chacun de nous puisse prédire l’avenir. De ce fait, en apprenant de nos erreurs on fait appel à notre mémoire procédurale. Nos agissements futurs seront donc sensiblement différents selon la situation et l’intelligence situationnelle permettra de s’adapter pour résoudre les prochaines problématiques.